Vis l'heure basque à Villeurbanne

De 6 à 86 ans (voire plus), vivez l'heure basque à Villeurbanne en découvrant la seule section de pelote basque entre Paris et Marseille. Venez jouer avec une balle, Pelote, et une raquette en bois, Pala, sur un mur, Fronton,  et une aire de jeu, Canxa (Cantcha).

Ce fronton, inauguré le samedi 21 mai 2016 a été construit par la municipalité de Villeurbanne dans le complexe sportif Jean Vilar du quartier Saint Jean (15 rue des jardins- bus n°7, correspondance métro A- Laurent Bonnevay). PLAN

Vous pourrez obtenir des informations sur son histoire, sur la pelote basque sous toutes ses formes, l'actualité, et nous contacter si vous souhaitez vous initier à la pala, la pratiquer, ou avoir des informations sur la vie de la section, en parcourant le site.

L'ASVEL Pelote Basque est la 11 e section à avoir rejoint l'ASVEL Omnisports

Très important

Le fronton n'est pas en accès libre. Pour jouer, il faut s'inscrire à la section de pelote, et respecter les horaires négociés avec le service des sports de la ville - il est possible de venir rencontrer les joueurs les samedis (Matin + Après-midi) et dimanches (matin) - voir rubrique : "s'incrire pour jouer" dans "Section de pelote".

Planning de l'accès au fronton avec les référents  et Chartes des référents : condensée et complète


Obligation de s'inscrire sur Doodle si, et seulement si, son Pass'sanitaire est valide

Sur le site de la ville de Villeurbanne  :

"La pratique sportive doit continuer à se faire dans le respect des mesures sanitaires annoncées par le ministère chargé des sports."

Chaque adhérent doit montrer son Pass'sanitaire

Sur votre agenda

Vous êtes le 86506ème visiteur

Sport be4c3

Cliquez sur l'image pour voir l'article du Gouvernement

20210526 pass sport 3

20210526 pass sport 2

20210526 pass sport 1

Jean Paul,

Derrière les mots de Marc, les miens  f’ront  pâle figure ;

Seulement pour ton départ, pas question qu’on murmure.

26 ans de travail ; et voilà ton Bébé !

Une bande qui se chamaille ; mais bien organisée

Les valeurs sont bien là ; tu les as fait rentrer

Dans chaqu’ joueur de Pala ; elles seront bien ancrées.

Respect et amitié, travail assiduité

Dévouement et partage, tu peux tourner la page…

Pour ces nombreuses années, dédié au développement de la pelote basque dans le Lyonnais, Jean Paul, Merci

Pour ce travail dans l’ombre qui n’a jamais été ni payé, ni même gratifié, Jean Paul, Merci

Pour avoir transmis et développé les valeurs du pays basque et du (bon) sud-ouest, Jean Paul, Merci

Pour cette assiduité sans faille malgré des problèmes de santé plutôt très sérieux, Jean Paul, Merci

Milesker Anitz ! Jean Paul,

 Ikusarte !

Dominique Larrenduche

Schtroumpfs, Schtroumpfettes, Grand Schtroumpf,

26 ans de présidence, ça fait un sacré bail ! Aucun président de la République, même De Gaulle, même Mitterrand, n’a pu se targuer d’une telle performance.

La logique aurait voulu qu’après la disparition de la Compagnie d’Electro-Mécanique en 1983, l’association sportive qui lui était rattachée disparaisse avec elle. C’était compter sans la capacité de résistance du village Basque du stade Dufès qui, après les grands ancêtres à l’origine du fronton, a vu Roger Mariaud puis Jean-Paul reprendre le flambeau, sous l’œil attentif et bienveillant de Maïs et Camy.

Le temps manque pour énumérer les grands moments qui ont ponctué l’existence de la section (que les curieux pourront consulter au local de l’ASVEL), mais on peut citer l’adhésion à la Fédération Française de Pelote Basque et le rattachement à la ligue PACA-Corse, qui lui ont donné un véritable statut d’association sportive, avec les victoires en 2ème et 3ème  séries qui ont suivi, et le championnat de ligue organisé chez nous en 2005, en présence de l’adjoint au sport et du président de la ligue PACA-Corse.

Cette reconnaissance, associée à une communication active (site, journaux, télés), va faire grossir le nombre des adhérents, et ouvrir la pratique de la pelote aux scolaires et aux divers centres sociaux.

Autant d’atouts pour affronter la tempête de la disparition du stade Dufès et du fronton en 2014. Qui dit tempête dit navire, équipage et Capitaine. Le navire a tenu bon, l’équipage a tenu sa place, mais il fallait la solidité et la ténacité du Capitaine pour convaincre la mairie et la Fédération de pelote de construire un nouveau fronton sur mesure à Villeurbanne, et pour assurer une transition paisible de l’ASCEM à l’ASVEL Omnisports. Mission accomplie.
C’est une section active, dynamique et pleine d’avenir que tu lègues à ton successeur.
Merci Jean-Paul, longue vie au président de la ligue Auvergne-Rhône-Alpes, et bienvenue au président d’honneur de la section de pelote basque.

Marc Papillon

Date de dernière mise à jour : 13/09/2021